Accueil » ARTICLES » Vin biologique, biodynamique ou naturel : quelles différences ?

Vin biologique, biodynamique ou naturel : quelles différences ?

Le label bio est bien connu dans l’industrie agro-alimentaire en règle générale. Cependant, les termes biodynamie ou vin naturel ne sonnent pas aussi familier à nos oreilles. Levons ensemble le voile sur ce qu’est un vin biologique, biodynamique ou naturel (on dit aussi vin nature). Nous tenterons également de savoir si la présence d’un de ces labels et gage de qualité ou s’il existe un impact sur le goût du vin.

Le vin bio biodynamique ou naturel commence dans la vigne
Les labels se basent tant sur le travail de la vigne que sur celui du vin

Vin biologique

Un vin bio est un vin qui provient du label de l’agriculture biologique. Cela signifie que celui-ci doit être élaboré dans le respect de l’environnement et sans pesticides, engrais chimiques, produits chimiques, insecticides ou herbicides. Cependant, les engrais naturels, de type bouillie bordelaise par exemple, sont autorisés.

Nous pouvons parler de vin bio uniquement depuis 2012. Avant cette date, seul la viticulture et non la vinification était porteuse du label bio. Autrement dit, seul le raisin portait le label et non le travail du vigneron. Aujourd’hui, tous les produits utilisés au cours de la vinification, comme les levures par exemple, doivent être également bio. Il s’agit bien maintenant d’un label certifié et officiel répondant à un cahier des charges précis. Le but est bien entendu d’obtenir un produit qui est meilleur pour l’environnement et pour la santé.

Le baromètre SOWINE 2019 a rapporté que les motivations premières pour acheter bio étaient pour avoir un vin de meilleure qualité pour 48% des français, pour soutenir le terroir et les producteurs (44% des français) et enfin 43% des français achètent des vins bio par respect pour l’environnement. Cependant, 47% exprimaient une réticence à acheter un vin bio à cause du prix élevé.

Comme la reconnaissance du label peut prendre environs 5 ans, certains vignerons se déclarent déjà en conversion biologique.

Vin biodynamique

Le respect de l’environnement dans l’élaboration d’un vin biodynamique va un peu plus loin. Le vigneron va alors considérer le sol et tout le processus du vin depuis la vigne comme un organisme vivant. La vigne va être traitée par des éléments naturels, comme des mélanges de plantes par exemple et le vigneron va se baser sur le calendrier lunaire pour travailler la vigne et la terre. C’est le penseur et philosophe Rudolf Steiner (1861-1925) qui a lancé les prémisses de cette approche.

Notons qu’il existe deux certificateurs pour la production en biodynamie : Demeter et Biodyvin.

Vin nature

Les vins natures, ou naturels vont encore plus loin. Si tous les vins bio ne sont pas natures, tous les vins natures sont bio. Ici, le degré de soufre dans la bouteille sera celui naturellement présent dans le vin. Pas question d’ajouter de sulfites. Une autre frange des vins natures encore plus pointilleuse s’appelle “les vins Sans Aucuns Intrants Ni Sulfites” (S.A.I.N.S). Les vendanges sont réalisées ici exclusivement manuellement.

Comme nous l’avons vu précédemment, il est important de signaler qu’un vin nature sera donc plus instable, du fait de l’absence de soufre ajouté (qui a pour but de stabiliser le vin). Cela nécessite donc de garder ces vins dans des conditions optimales pour éviter que la fermentation ne se relance en bouteille.

Vous pourrez peut-être aussi constater que les vins natures peuvent souvent avoir une odeur particulière. Si la bouteille a été gardée correctement, carafez le vin pour le mettre en contact avec l’air. Vous pouvez même presque secouer la carafe pour lui donner un petit coup de fouet 😉 Si malgré tout l’odeur de cheval persiste, il est possible que ce soit une déviance dans le vin

Un dernier point est qu’au plus un vin sera nature, au plus sa robe sera trouble. Pas de panique, il s’agit ici de normalité, puisque le vin n’a pas été collé ni filtré.

Vin végan

Qu’est est-il de l’inscription vin végan sur l’étiquette. Cette mention garantit qu‘aucune substances animales n’ont été utilisées pour le collage du vin. Souvenez-vous que des blancs d’œufs étaient autrefois utilisés pour compacter les particules solides stagnant dans le vin.

Vin de culture conventionnelle

Le vin élaboré de manière conventionnelle peut être assimilé à l’agriculture classique en règle générale. En fonction des possibilités, des choix, du climat, des intempéries… le vigneron va plus ou moins pratiquer de traitements sur les vignes. Je tiens déjà à faire une précision : même si le développement de l’agriculture biologique est une très bonne chose, il me semble important de ne pas basculer dans un extrémisme. Je vous invite donc à aller à la rencontre des vignerons et de leur poser des questions sur leurs choix de traitements et leurs possibilités. Vous découvrirez comme cela, je l’espère, que les vignerons travaillant toujours en agriculture conventionnelle ne sont pas tous à lyncher au lance-pierre. Beaucoup ont tout de même une réflexion générale sur le travail de la terre dans le plus grand respect possible de l’environnement. De ce fait, le label Terra Vitis certifie les vins élaboré selon une agriculture raisonnée.

Dosage de soufre

Voici un récapitulatif du niveau de sulfite (ou dioxyde de soufre) que l’on peut retrouver dans les vins en fonction des méthodes de viticulture et vinification :

  • Vins conventionnels rouges : 160mg/litre
  • Vin rouge biologique : 100mg/litre
  • Vin rouge biodynamique : 70mg/litre
  • Vin rouge naturel : 30mg/litre

Vin biologique, biodynamique, naturel : lequel choisir ?

Comme vous vous en doutez, je n’ai pas de réponse toute faite à vous donner. Le plus beau conseil que je puis vous dire c’est… goutez 😉 Je suis sympa, hein ?!

Non, sans rire, vous connaissez tous certainement les vins de l’agriculture conventionnelle et certainement aussi bio. Qui a déjà gouté la différence ? Sincèrement ? Bien que l’on puisse comprendre la logique éthique et idéologique derrière la recherche d’un produit bio, le goût heureusement dépendra avant tout du savoir-faire du vigneron et du terroir.

Par contre, je vous invite à tester les vins natures si ce n’est déjà fait. Par contre, comme je vous l’ai dit plus haut, préparez votre carafe 😉 Expérimentez, il n’y a que ça qui vaille !

J’espère que vous y voyez maintenant plus clair entre le vin biologique, biodynamique et naturel et que cela vous permettra de les savourer à leur juste valeur.

Indiquez-moi en commentaire si vous recherchez ce type de label lors de vos achats de vin 😉

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;-)

4 commentaires sur “Vin biologique, biodynamique ou naturel : quelles différences ?”

  1. Vraiment très instructif comme articles. J’ai appris beaucoup de choses. Je vais être plus curieuse et alertes aux labels en achetant du vin. Merci!

    1. Bonjour Marie-Véronique. C’est le sulfite qui permet au vin de se stabiliser et donc de se garder. Comme dans le vin bio on en utilise quand même, ils peuvent très bien se garder. Par contre les vins natures seront plus capricieux au niveau de la garde 😉

Laisser un commentaire