Accueil » ARTICLES » Qu’est-ce que la macération carbonique du vin ?

Qu’est-ce que la macération carbonique du vin ?

comprendre la macération carbonique

Dans certaines régions, les vignerons pratiquent régulièrement la macération carbonique. Si vous vous souvenez de comment on élabore un vin rouge, vous savez que la macération fait partie du processus de vinification. Mais qu’est-ce que la macération carbonique exactement ? Où est-elle pratiquée ? Quels sont les avantages à pratiquer cette méthode ?

La macération

Lorsque le raisin est changé en vin se produit la fermentation. Nous avons vu que pour les vins rouges, les grains de raisin sont foulés pour les faire éclater sans les écraser. Ensuite, le moût de raisin qui contient tant le jus que la pellicule et même parfois la rafle sont laissé pour macération. De là démarre également la fermentation alcoolique, avant que le vin ne soit passé au pressoir.

La macération carbonique ou semi-carbonique

La première chose à savoir c’est que lorsque l’on parle de macération carbonique on parle uniquement de vins rouges.

Pour réaliser une macération carbonique, les grappes de raisin sont jetées entières dans une cuve, qui est ensuite refermée. Les raisins sont donc entiers et encore rattachés à la rafle. Par conséquent, il va de soi que le raisin a été récolté à la main, puisque les vendanges mécaniques retirent systématiquement le grain de la grappe.

Une fois la cuve remplie de raisin et fermée, le vigneron va la saturer en dioxyde de carbone. De ce fait, une fermentation intracellulaire va s’enclencher. C’est à dire que des enzymes vont provoquer une fermentation à l’intérieur-même du grain de raisin. Cela va modifier les propriétés et les qualités du jus de raisin à l’intérieur même du grain.

Il existe aussi un procédé dit de macération semi-carbonique. Une fois la cuve remplie de raisins, la fermentation alcoolique se lance. Le fait que la fermentation alcoolique se produise en cuve fermée va augmenter considérablement le taux de dioxyde de carbone dans la cuve. Cela résulte du fait que le sucre, grâce aux levures, est transformé en alcool par le principe de fermentation, avec un résidu de gaz carbonique. Par la suite la cuve sera réouverte et le processus de vinification continuera de manière traditionnelle.

La macération carbonique permet d’obtenir des arômes de fruits frais très prononcés. Les vins issus de macération carbonique ou semi-carbonique ont également l’avantage d’avoir assez peu de tanins.

Où est pratiquée la macération carbonique ?

Le royaume de la macération semi-carbonique est le Beaujolais. Elle est particulièrement pratiquée sur les vins primeurs, autrement appelés Beaujolais nouveau. Mais pas que ! Vous pouvez très bien retrouver de la macération carbonique dans les crus du Beaujolais.

Le Beaujolais pratique la macération semi-carbonique
L’appellation Côte de Brouilly fait partie des crus du Beaujolais

Ces vins sont considérés comme assez faciles d’accès, à boire assez rapidement. Les crus du Beaujolais quant à eux peuvent être garder en cave quelques années, même s’ils proviennent d’une macération carbonique.

Personnellement, lorsqu’une personne n’aime pas le vin rouge, je l’encourage toujours à tester les vins du Beaujolais. Je comprends que l’on apprécie le côté soyeux du vin blanc et que l’assèchement provoqué par certains vins rouges peut gêner. Donc lorsqu’une personne est prête à me faire confiance, je lui propose souvent un vin issu de macération carbonique.

De plus, la macération carbonique est également utilisée de plus en plus pour l’élaboration de vins natures. En effet, ce procédé permet d’utiliser moins, voire pas du tout de soufre.

Dites-moi en commentaire si vous avez déjà goûté des vins issus de fermentation (semi) carbonique 😉

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;-)

Laisser un commentaire